19/03/2009

ANALYSE PHOTO 3 - IRVING PENN



ANALYSE PHOTO 3

Dans les analyses précédentes, nous avons appris :

 

 

 1) Le monde poétique d'une photo n'est pas le monde réel. Une photo, c'est une sorte de fenêtre qui s'ouvre sur un sujet principal et son monde alternatif.

 

2) Nous pouvons 'entrer' dans ce monde. Les objets secondaires qui rappellent la vie quotidienne peuvent freiner cette démarche.

 

3) Ce monde alternatif peut être organisé comme un ensemble harmonieux ou disharmonieux.

 

4) Plus le volume du sujet principal remplit le cadrage, plus ce sujet s'impose au regard et à l'attention du spectateur.

 

5) Quand il s'agit de nus, nous avons intérêt à regarder le 'langage corporel'.

 

 


 

 

Passons à une nouvelle analyse :

 

 

Irving Penn - New York - 1996 - 2 - web

 

 Irving Penn - New York - 1996 - Untitled.  Globalement, une photo techniquement très correcte. Source lumineuse en haut, à gauche, laisse ainsi l'arrière-plan libre et d'un gris égal. Ce plan gris égal, vide, met le corps en avant, en évidence. Lumière diffuse, ombres douces qui procurent au corps un doux relief. Pas de hautes lumières éclatantes. Il se dégage de l'ensemble une harmonie en gris, un peu molle. Le modèle adopte la pose d'une jeune fille timide. Langage corporel négatif, d'une personne qui se ferme, qui se protège ; pas d'assertivité. Position pieds d'une enfant concentrée sur elle-même et ses timidités (?).  Regard assez vague. Elle se retrouve - seule - dans et devant un grand vide. Le corps ne remplit pas le cadre et devient ainsi encore plus petit, moins signifiant. Voulu ou non?

Les commentaires sont fermés.