16/07/2009

ARISTOTE 2


ARISTOTE à petite dose (2)

 ÉTHIQUE A NICOMAQUE

Traduction, notes et bibliographie par Richard Bodéus

(Titres et sous-titres reproduits tels qu'ils ont été publiés dans l'édition des « Grands Philosophes » de Flammarion, 2008)

Pour le plan détaillé du livre : voir la seconde moitié des archives du 14-07-2009

 

PREMIÈRE PARTIE : LE BIEN HUMAIN SUPRÊME

 1. Introduction : un objectif nommé bonheur

 Aristote écrit : « Quel est le bien placé au sommet de tous ceux qui sont exécutables ? Sur un nom, en somme, la toute grosse majorité tombe d'accord : c'est le bonheur ... disent et la masse et les personnes de marque... mais le bonheur, qu'est-ce que c'est ? On entre dans la controverse.... »

 

2. Les opinions touchant le bonheur

 « Pour certains, ..., la réponse est claire et évidente : c'est quelque chose comme le plaisir, la richesse ou l'honneur, quoique la réponse varie des uns aux autres - et souvent même un individu identique change d'avis, puisque tombé malade, il dit que c'est la santé, et dans l'indigence que c'est la richesse. »

 

2.1. Point de départ : les faits connus de nous

 « ... pour ce qui nous concerne, nous devons partir de données connues de nous-mêmes. Aussi doit-on avoir eu, dans ses habitudes, une belle conduite ... . Car, le point de départ, c'est le fait et s'il apparaît suffisamment, on n'aura nul besoin, en outre, du pourquoi. Or celui qui a bénéficié de belles habitudes ou bien possède les principes ou bien peut s'en faire une idée facilement. Quant à celui qui n'est dans aucune de ces deux situations, ... celui-là est perdu tout entier.»


Les commentaires sont fermés.